L’École des dirigeants des Premières Nations (EDPN) se réjouit de l’annonce de la nomination de Manon Jeannotte à titre de lieutenante-gouverneure du Québec par Le très honorable Justin Trudeau, premier ministre du Canada.

Manon Jeannotte Directrice de l'École des Dirigeants des Premières Nations

Depuis sa collaboration initiale avec Ken Rock (Innu) pour lancer le projet de l’EDPN en octobre 2020 et en assurer le démarrage officiel en novembre 2021, Manon Jeannotte (Mi’gma) a assumé le rôle de directrice de l’école dès février 2022.

En seulement deux années d’existence, l’EDPN s’est positionnée comme une référence incontournable auprès des personnes élues, administratrices, entrepreneures, gestionnaires et leaders économiques autochtones. Les six programmes de l’École, coconstruits sur les valeurs d’entraide, de partage et de coopération, sont dispensés par 46 formatrices et formateurs des Premières Nations, travaillant en tandem avec 39 professeurs de HEC Montréal, et sous la guidance de 8 aînées.

Sous la direction de Mme Jeannotte, l’EDPN a déjà formé plus de 448 participants en deux ans – dont 65 % sont des femmes -, approchant ainsi la moitié de l’objectif ambitieux de 1000 en 5 ans.

« En tant que co-initiatrice de l’EDPN, Manon Jeannotte s’est démarquée par son sens politique, sa connaissance du terrain, et son leadership, a déclaré Serge Lafrance, directeur de l’École des dirigeants HEC Montréal. Nous la remercions d’avoir fait le portage de ce formidable projet de réconciliation avec nous et lui souhaitons le meilleur des succès dans ses nouvelles responsabilités. Nous serons heureux de compter sur son engagement futur pour le rayonnement et l’évolution de l’EDPN à travers ses conseils et recommandations. »

« Collaborer avec Manon Jeannotte à l’idéation, au lancement et à la continuité de l’École des dirigeants des Premières Nations est une source de fierté, a affirmé Ken Rock, co-initiateur et directeur des initiatives entrepreneuriales de l’EDPN. Je lui adresse toutes mes félicitations pour ses nouvelles responsabilités et j’ai hâte de poursuivre le développement de notre école des Premières Nations et d’assurer sa pérennité avec l’ensemble des équipes, des formatrices et formateurs ainsi que partenaires. »

Partagez cette nouvelle!